Harpe

instrument de musique à cordes pincées attachée perpendiculairement sur une caisse de résonance.

joueuse de harpe, mosaïque de marbre, vers 260 ap. J.-C. (ère sassanide). iwan du « palais de Shapur » à Bishapur, Iran.

Sommaire

Les origines

La harpe angulaire a été inventée en Orient au IIe millénaire av. J.-C[1] De nombreuses représentations de harpes ont été retrouvées dans les civilisations de l’Egypte antique, des Cyclades, de Babylone…

Au Moyen Age les harpes latines avaient des cordes en boyau, et les celtes en métal.

La harpe en Irlande

Dans la mythologie irlandaise, la harpe est un des objets magiques du dieu Dagda.

Sa harpe est connue sous les noms de Dur-Dabla et Coir Cethar Chuir. Cet instrument a la particularité de savoir toutes les mélodies de la musique et de pouvoir les jouer toute seule, sur instruction du dieu.

Dans le récit intitulé Seconde Bataille de Mag Tured (Cath Maighe Tuireadh), la harpe est volée par les Fomoires, le Dagda se met à sa recherche, accompagné de Lug et Ogme. Ils la retrouvent accrochée au mur d’une résidence des ennemis, à l’appel du dieu, la harpe s’envole et tue neuf Fomoires. Alors elle joue l’air des lamentations et les femmes se mettent à pleurer, puis elle joue l’air du sourire et les garçons se mettent à rire ; enfin elle joue l’air du sommeil et l’armée ennemie s’endort.

La harpe est étroitement associée à l’identité irlandaise. Au 16ème siècle, elle fut élevée au rang de symbole officiel du pays quand le Roi Henry VIII commença à la faire graver sur la monnaie irlandaise. Sous l’occupation anglaise, dans le but de stopper la rébellion irlandaise, la couronne d’Angleterre décida de bannir la harpe et donna l’ordre à ses hommes de tuer les harpistes et de détruire leurs instruments. La harpe est aujourd’hui le symbole de la République d’Irlande.

Le plus célèbre harpiste irlandais est Turlough O’Carolan (1670 – 1738). Il s’agit d’un des derniers harpistes du XVIIème siècle, dont des musiques ont pu être notées et préservées.

Harpistes

harpistes célèbres dans le milieu païen :

– Myrdhin : harpeur et druide breton

– Alan Stivell : harpeur et chanteur breton

– Kristen Noguès, harpiste et chanteuse

– Loreena McKennitt : harpiste et chanteuse canadienne

Contes et légendes

  • La Harpe des fées, conte gallois, in “Histoires de créatures fabuleuses”, éditions Flies France, 2008. traduit par Marilyn Plénard d’après “The Welsh Fairy book”, de W. Jenkin Thomas, F.A. Stokes, New-York, 1908.

Trois étranges visiteuses, qui se révèleront être des fées, font don d’une harpe enchantée à un vieil homme. Mais lorsque celui-ci en fait un usage néfaste dans un but de vengeance à l’égard d’un druide qui s’était moqué de lui, l’instrument de musique disparaît pour toujours.

  • Jack et le haricot magique : dans ce conte traditionnel anglais, une harpe d’or est l’un des objets magiques appartenant à un ogre, que le jeune garçon doit dérober. Il existe de très nombreuses versions de ce conte.

Galerie

Articles liés

lyre

Sources

  1. Musée du Louvre